You are here

Que composter ?

On n’imagine pas le nombre de déchets qui peuvent être sortis de nos sacs blancs : jusqu’à 60% de son contenu peut être composté. Mais attention : pour un compost de qualité qui sent bon le terreau, il faut savoir quels déchets valoriser !

Matière « verte » et matière « brune »

Un compost en bonne santé se compose d’un mélange de matières dites « vertes » et « brunes ».  Par déchet vert, on entend surtout des déchets qui sont relativement humides, tels que des épluchures de fruits et légumes, du marc de café ou encore des coquilles d’œufs. Les déchets bruns sont plus secs et permettent d’aérer le compost. Cela aide les organismes à décomposer les matières. Ce sont par exemple des feuilles et petites branches mortes, des mouchoirs ou encore du carton non coloré.

Astuce : Couvrir ses déchets « verts » par une fine couche de déchets « bruns » permet aussi d’éviter les odeurs et donc d’attirer des nuisibles.

Matière verte - humide Matière brune - sèche
  • Épluchures de fruits et légumes
  • Marc de café
  • Sachets de thé
  • Coquilles d’œufs
  • « Mauvaises » herbes
  • Fleurs et plantes mortes
  • Tonte de gazon
  • Reste de potager
  • Litière d’animaux herbivores
  • Copeaux de bois non-traités
  • Feuilles mortes
  • Sciure de bois
  • Écorces
  • Paille
  • Tailles de haies et branchages
  • Coquilles de noix
  • Carton et boites d’œufs sans encre
  • Mouchoirs et essuie-tout

Notez que chaque technique de compostage a ses particularités. Ainsi, on ne compost pas ses déchets de jardin dans la vermicompostière ou dans le sac orange, alors qu’ils sont les bienvenues dans votre fût et dans votre compost de quartier.

Matières à proscrire

Seules les matières décomposables et non polluantes sont les bienvenues dans votre compost. Les plastiques (même compostables), textiles synthétiques, sacs d’aspirateur, bois de menuiserie (qui est souvent traité avec des composés chimiques), cendres et langes jetables n’y ont donc vraiment pas leur place.

Matières à composter avec précaution

Si tout déchet organique peut théoriquement être composté, dans la pratique, on se facilite la vie en évitant certains produits. Ainsi, on évite la visite de rongeurs en ne compostant pas de restes de repas cuits, de viande, de poisson ou de produits laitiers. Attention aussi aux herbes qui ont des graines. Pour éviter qu’elles ne s’installent dans votre jardin, faites-les tremper 2 ou 3 jours avant de les composter.

Les accélérateurs

Vous pouvez facilement activer votre compostage en y intégrant un peu de compost en cours de maturation, qui est riche en organismes. Demandez-en à un.e voisin.e ou auprès d’un.e Maître-Composteur. Les jeunes orties, consoude et algues marines sont aussi de bons accélérateurs. 

Vous n’en avez pas ? Pas de problème ! Votre compost va produire lui-même les sels minéraux qui vont activer sa décomposition. Un peu de patience et le tour est joué !

Date de mise à jour: 05/08/2021