You are here

Naissance

Félicitations, bébé arrive et avec lui une opportunité en or de créer de nouvelles habitudes « zéro déchet » !  La venue d’un enfant au sein d’une famille représente un véritable bouleversement à tous points de vue … 

Même si rien n’est impossible et qu’il est toujours temps de revoir ses habitudes, autant éviter d’amasser de trop nombreux objets inutiles et accueillir bébé dès le départ dans une organisation zéro déchet. Nul doute que le zéro déchet pourrait même s’avérer meilleur pour la santé de votre bébé et tout aussi « sûr » que des produits neufs. 

Alors, c’est qui les meilleurs parents zéro déchet du monde entier ? C’est vous !

Aménager la chambre

Au-delà de prendre une place dans votre vie, bébé prendra également de la place dans votre foyer ! Si c’est votre premier, tout reste à prévoir en matière d’équipement. Inutile de tout acheter neuf, tout se trouve en deuxième main, même les articles de liste de naissance.

Meubles pour la chambre, cadeaux, vêtements… autant d’objets qui ont un impact sur l’environnement lors de la fabrication. C’est donc très important de les acheter en seconde main !

Bruxelles regorge de bonnes adresses pour dénicher une perle rare d’occasion, on vous partage quelques idées de points de vente … et si le temps vous manque, certaines de ces boutiques peuvent même composer une liste de naissance 100% récup !

Opter pour un ameublement de seconde main diminue l’impact environnemental mais ce n’est pas le seul avantage… la santé de votre bébé est également préservée ! Des objets de seconde main émettent potentiellement moins de COV (composés organiques volatils, toxiques) venant des colles, peintures ou vernis utilisés lors de la fabrication d’un produit neuf. Même s’il est difficile d’affirmer qu’un vieux meuble en panneaux de particules des années 70 émettra moins de COV qu’un meuble neuf en « vrai » bois, ça vaut la peine d’y rester sensible.

Dans le même ordre d’idées n’hésitez pas à privilégier idéalement des meubles fabriqués en bois massif que vous traiterez vous-mêmes avec une huile écologique par exemple (labels sur infolabel.be ). On vous rassure, un meuble en bois massif n’est pas nécessairement un vieux vaisselier en chêne ;-) Et aujourd’hui même de grandes chaînes d’ameublement en kit proposent aussi des meubles en sapin ou en pin à des prix abordables.

Quel équipement ZD choisir ?

Pensez minimalisme !

Equipez-vous au fur et à mesure, Rome ne s’est pas faite en un jour. Pas besoin de tout acheter à l’avance surtout si c’est votre premier enfant. Il est difficile de savoir à l’avance ce qui va être vraiment utile et ce qui au contraire ne sera jamais utilisé… Prenez le temps d’évoluer avec votre enfant, faites-vous confiance, et ne vous laissez pas influencer par des actions marketing comme les « boîtes roses » distribuées dans certaines maternités. Plusieurs hôpitaux « amis des bébés » n’en proposent d’ailleurs plus !

Dites-vous que votre bébé a besoin de vous, de manger et de vêtements. Évitez surtout tout ce qui vous semble trop spécifique comme un robot cuiseur, un stérilisateur, une poubelle à couches, un baby phone vidéo, un chauffe-biberon… c’est à l’usage que vous verrez si ce genre d’appareil pourrait vous apporter un plus. Il sera toujours temps de les acheter plus tard, rien ne presse.

Et puis pensez BISOU !

  • B comme « besoin » : avez-vous besoin de cet objet ? Projetez-vous dans le futur : si vous vous voyez l’utiliser souvent, c’est bon signe. Si pas, il faut peut-être y réfléchir encore un peu.
  • I comme « immédiat » : pourquoi en avez-vous besoin maintenant ? Est-ce que vous ne pouvez pas attendre un peu pour être sûr ? 
  • S comme « similaire » : n’avez-vous pas déjà un appareil similaire à la maison qui ferait déjà plus ou moins la même chose ?
  • O comme « origine » : d’où vient ce produit ? Dans quelles conditions a-t-il été fabriqué ?
  • U comme « utile » : Pourquoi avez-vous besoin de quelque chose dont vous vous êtes passé jusque-là ?

Location de babyphone, poussette et autres accessoires de qualité

Pour les accessoires, outre l’achat en seconde main, tournez-vous aussi vers le prêt, le partage ou la location. Si vous êtes déjà adepte du zéro déchet, on ne vous apprend rien, vos bonnes pratiques restent de mise. 

Il existe des systèmes de prêt de matériel de puériculture via des babythèques mais aussi via les mutuelles (location de tire-lait électrique, babyphone, aérosol, pèse-bébé, thermomètres auriculaire, cousin d'allaitement…) ou les pharmacies (location d’aérosol).

Au-delà du petit matériel, il est aussi possible de « louer » un vélo pour 10 ans par exemple. L’objectif est de permettre à votre enfant d’avoir un vélo toujours adapté à sa taille et à ses besoins tout au long de sa croissance. Pour un forfait de 120€, les Ateliers de la rue Voot proposent des vélos qui vont de la draisienne au vélo de 24 pouces. Quand le vélo devient trop petit, vous pouvez   l’échanger pour un plus grand. Infos & contacts : unvelopour10ans@voot.be 

Toujours dans la mobilité douce, si vous hésitez à investir dans un vélo cargo, sachez que les Ateliers de la Voot ou Pro Velo en louent. Remorquable ou Pro Velo louent également des remorques pour vélo, qui peuvent être une bonne alternative aussi pour tester ce qui vous convient comme par exemple faire vos courses, transporter vos enfants au sein d’une remorque adaptée, ...

Où louer des vêtements ?

Vous pouvez aussi louer des vêtements d’enfants et de grossesse. A Bruxelles, voici quelques bonnes adresses pour étoffer votre garde-robe :  Taylorbox (FR), JukeBox Clothes (BXL), Happinest (vêtements 0-10 ans et matériel de puériculture), bonjourmaurice.be (vêtements pour enfants & bébés réversibles, avec une collection upcyclée), ou encore Coucou (location de vêtements de soirées, y compris pour les femmes enceintes). 

Pour le prêt, on se tourne vers son entourage qui peut mettre à disposition une pièce ou l’autre (par exemple via facebook). C’est d’ailleurs aussi l’occasion d’échanger et se rencontrer entre amis.

Des objets ZD sûrs et en bon état

Est-ce vraiment sûr et propre tout ça ? Ça dépend de la seconde main... Entre particuliers par exemple sur ebay, 2emain ou en brocante, il n’y a pas de normes à respecter. Les professionnels au contraire respectent des normes de qualité comme la vérification du produit, le nettoyage, la garantie… C’est le cas pour les reconditionneurs professionnels (Backmarket…) comme pour les entreprises d’économie sociales. Celles qui sont labellisées Rec’Up respectent 120 critères de qualité,  de quoi acheter les yeux fermés en seconde main !

On vous en dit plus dans l’article dédié « J’achète ou je trouve en seconde main, donnerie, givebox ».

Et pour les bonnes adresses de points de vente c’est par ici.

Le jeu en mode ZD

Pourquoi ne pas louer des jeux plutôt que de les acheter et encombrer les armoires inutilement ? L’avantage de la location est que vous avez toujours de nouveaux jeux, et la nouveauté en matière d’amusement ça marche toujours n’est-ce pas ? 

Plusieurs ludothèques vous ouvrent leurs portes sur Bruxelles :

N’hésitez pas aussi à faire jouer les ami.e.s, parents et réseaux sociaux pour demander des jeux à prêter … vous bénéficierez en plus de l’expérience des utilisateurs précédents !

Et la santé dans tout ça ?

Eau du robinet ou pas ?

L’eau du robinet provoque régulièrement le débat. Elle est tout à fait bonne à boire même pour bébé !  L’ONE conseille cependant de ne pas utiliser l’eau du robinet avant l’âge de 4 mois. Kind & Gezin ne précise pas d’âge. Dans les deux cas, il est conseillé de ne pas utiliser d’eau avec plus de 25mg de nitrates par litre. Alors comment estimer la quantité de nitrates dans l’eau ? Il suffit de se rendre sur le site de Vivaqua qui renseigne la qualité de l’eau selon votre adresse.

Le visuel reprend un extrait du site Internet de la société Vivaqua qui distribue l’eau potable à Bruxelles. La partie supérieure reprend les mentions suivantes : « nos tarifs », « qualité de l’eau », « vous déménagez ». L’onglet « qualité de l’eau » renvoie vers les informations sur la qualité de l’eau dans votre rue.

Si vous souhaitez acheter de l’eau en bouteille la quantité exacte de nitrate est indiquée sur l’étiquette de la plupart des eaux vendues en Belgique. Pour rester dans la démarche zéro déchet, on privilégie l’eau belge et les bouteilles en verre consignées restent de mise.

Exemple d’indication de la quantité de nitrates (NO3).

Le visuel montre une étiquette présente sur une bouteille d’eau vendue en magasin. Sur cette étiquette se trouve un tableau qui indique la composition de l’eau en différents éléments. Ces éléments sont : Sodium, Potassium, Calcium, Magnésium, Fluor, Chlore, Sulfates, Bicarbonate, nitrates. Le tableau reprend également le pH de l’eau ainsi que le résidu sec. Dans le cas de cette eau, le tableau indique que la valeur en nitrates est de moins de 1 milligramme par litre d’eau.

Si vous constatez l’absence de dépôts de calcaire chez vous, l’eau du robinet est à éviter pour toute la famille ! Cela signifie probablement que votre eau est adoucie. Si c’est le cas, elle est peut-être bonne à boire mais le distributeur ne peut plus le garantir. N’hésitez pas à faire le point et vous renseigner auprès du propriétaire ou gérant de l’immeuble. Boire l’eau du robinet est également déconseillé si vos conduites sont en plomb. On reconnaît un tuyau en plomb au fait qu’il n’est pas en plastique et jamais tout à fait droit, les vieilles maisons qui n’ont pas été rénovées depuis les années 50 en contiennent souvent. 

Découvrez davantage de conseils sur les sites de l’ONE, de Kind & Gezin et aussi dans cet article de la Ligue des Familles. N’hésitez pas à approfondir la question de l’eau du robinet à Bruxelles en consultant le thème eau proposé sur notre site.

Quels sont les bons réflexes pour les produits et objets d’hygiène ?

De nombreuses alternatives durables remplacent bon nombre de produits jetables. Pas mal d’objets en plastique jetables comme les cotons tiges seront d’ailleurs interdits partout en Europe dès juillet 2021. Pour approfondir le sujet, nous vous conseillons la lecture de notre article sur les alternatives aux produits jetables et notamment comment fabriquer des lingettes maison

Pour les produits de soin, la simplicité est reine ! Simplicité dans le nombre de produits et aussi dans leur composition. Pour vous guider dans vos choix de savons et shampoings sans conservateurs, sans parfums et sans colorants, vous pouvez vous fier à plusieurs labels … mais comme souvent, au plus simple au mieux quand ça concerne la santé. 

Et si votre objectif est d’atteindre le zéro déchet absolu, les produits solides ou en grand conditionnement seront vos alliés ! Voyez à ce sujet notre article sur les soins du corps zéro déchet.

Sachez aussi qu’il est inutile de cumuler plusieurs types de produits comme baume, huile ou crème hydratante, produit spécifique de nettoyage… tous ces produits ne sont pas toujours nécessaires et leur utilisation peut être différée. 

Le shampoing pour bébé par exemple n’est utile qu’après quelques mois, et le nettoyage des petites fesses peut se faire tout simplement à l’eau à l’aide d’un gant comme recommandé par l’ONE.

Si vous souhaitez nettoyer les fesses de bébé avec un liniment oléo-calcaire c’est-à-dire une émulsion d’huile d’olive et d’eau de chaux avec des propriétés nettoyantes, hydratantes, nourrissantes et apaisantes, voici une recette de liniment maison pour une solution économique et écologique, fabriquez-le vous-même pour vous assurer que sa composition soit sûre ;-)

Le liniment maison pour les fesses de bébé 

Temps de préparation : 3 minutes

Prix : entre 1,3 € et 15 € les 200 ml.

Ingrédients 

  • 100 ml d’huile d’olive. Privilégiez de l’huile vierge, bio et de première pression à froid. Vous pouvez aussi remplacer l’huile d’olive par de l’huile de noyaux d'abricot, voire d’amande douce.
  • 100 ml d’eau de chaux. Elle se trouve en magasin bio, en pharmacie ou sur des sites cosmétiques spécialisés.

Matériel 

  • De l’alcool pour désinfecter.
  • Un flacon en verre brun de 250 ml. Vous pouvez aussi vous munir d’un flacon pompe pour faciliter l’utilisation au quotidien.
  • Un bol en verre.
  • Un entonnoir.
  • Un fouet.
  • Des gants de protection.

Préparation

  • Enfilez les gants de protection. Pure, l’eau de chaux est irritante (elle perd cette propriété une fois mélangée à l’huile d’olive). Se protéger est important, surtout en cas d’éclaboussures. Préparez la recette dans un endroit calme et loin des enfants.
  • Désinfectez tout le matériel à l’aide de l’alcool.
  • Versez l’eau de chaux et l’huile d’olive dans le bol.
  • Bien mélanger avec le fouet jusqu’à ce que le mélange s’homogénéise et s’épaississe.
  • Transvasez dans le flacon à l’aide de l’entonnoir.
  • Fermez la bouteille et étiquetez (contenu et date).

Utilisation

  1. Bien secouer le flacon avant chaque utilisation.
  2. Appliquez le liniment tel quel sur une lingette lavable ou un gant de toilette. Ça fait tellement moins de déchets que les cotons jetables !
  3. Pas besoin de rincer. Il s’utilise exactement de la même manière que le liniment tout fait du commerce.

Le liniment permet de nettoyer et hydrater les petites fesses de bébé au moment du change, que l’on utilise des langes lavables ou des couches jetables. Il neutralise le pH acide de l’urine sans assécher la peau et calme l’érythème fessier.

Vous pouvez aussi l’utiliser comme démaquillant-soin, lotion hydratante visage et corps, lait après-soleil ou baume de massage. Attention cependant, il peut être un peu irritant sur le long terme pour les peaux sensibles. Mieux vaut alors l’utiliser occasionnellement.

Conservation

Le liniment maison se conserve environ 2 semaines à l’abri de la chaleur et de la lumière.

Bon appétit !

L’arrivée des petits pots va de pair avec la croissance de l’enfant. Opter pour des petits pots maison vous permet de savoir ce qu’il y a dedans et d’acheter tous les ingrédients en vrac.

« Mais j’ai pas que ça à faire moi ! ». C’est vrai que ça prend plus de temps. Pour optimiser votre temps, préparez plusieurs portions d’avance et gardez-les au frigo (maximum 24h) ou au congélateur dans des récipients en verre. Évitez de les remplir à ras bord (2-3 cm de libre suffisent) et décongelez-les au frigo.

Cerise sur le petit pot, c’est aussi moins cher !

Petit pot maison et bio : carotte, riz et poulet (2x200gr) Petit pot du commerce : carotte, riz et poulet (2x200g)
1,57 € 3,09 €

Source : écoconso, 2019.

Si vous vous équipez d’un robot « spécial bébé », pensez seconde main !

Robot de base, type Babycook en seconde main Robot de base, type Babycook neuf
À partir de 15 € 149 €

Source : écoconso, 2019.

Le biberon

Le biberon est un incontournable. En verre il est plus lourd qu’en version plastique, c’est la version la plus saine. Vous évitez en effet le risque de migration des substances nocives contenues dans le plastique. Quand on sait que certaines de ces substances sont des perturbateurs endocriniens, et que les biberons en plastique libèrent des microparticules de plastique (Microplastic release from the degradation of polypropylene feeding bottles during infant formula preparation - Nature Food, 2019 - en), mieux vaut opter pour le verre !

N’hésitez pas à protéger les biberons en verre avec un manchon de protection. Ils se trouvent en commerce ou sont à réaliser soi-même évidemment. L’avantage des biberons en verre est également leur longue durée de vie, ce qui vous en facilite l’accès via vos proches ou en seconde main.

Protections pour biberon en silicone, manchons en tissu ou fait maison en laine.

Biberon en verre en seconde main 240 ml Biberon en plastique neuf 240 ml Biberon en verre neuf 240 ml
À partir de 2 € À partir de 7 € À partir de 13 €

Prix de différents biberons. Source : écoconso (2019)

Pour la tétine du biberon comme pour la tutte, préférez le caoutchouc naturel qui est plus écologique que le silicone. De couleur marron le caoutchouc est plus souple et comme toute tétine, il faudra le changer de temps à autre. Il convient à tout le monde sauf aux enfants allergiques au latex.

Le stérilisateur ?

Bonne nouvelle, pas nécessaire ! Plongez plutôt les biberons, anneaux de serrage et autres matériel du genre dans une casserole remplie d’eau bouillante pendant 20 minutes. Pour les tétines, 10 minutes suffisent. Félicitations, vous venez d’éviter l’achat inutile de stérilisateur ou de comprimés vendus en pharmacie pour stériliser à froid !

Les assiettes en plastique et en bambou

L’ONE préconise de choisir de la vaisselle en verre, en inox ou en faïence afin d’éviter toute migration de substances chimiques comme le bisphénol, les phtalates…. Kind & Gezin recommande également le verre pour les bouteilles. L’inox et la faïence sont durables contrairement au plastique qui a tendance à se craqueler et retenir les odeurs au fil du temps. L’inox a aussi l’énorme avantage de ne pas casser.

Si vous devez malgré tout utiliser de la vaisselle en plastique, évitez de mettre des aliments chauds, gras ou acides en contact avec le plastique, même alimentaire. Cela favorise les migrations du plastique vers les aliments (comme des micropolluants).

Faites particulièrement attention à la mélamine. C’est un plastique dur, typique de la vaisselle de pique-nique et de camping, qu’il ne faut surtout pas mettre en contact avec de la nourriture chaude (+ de 70°C). La mélamine est potentiellement cancérigène et favorise l’apparition de calculs rénaux. C’est vrai aussi pour celle qui est dite en « bambou ». Si vous ne voyez pas la structure du bambou (un peu comme du bois), c’est très probablement un mélange de mélamine et de bambou, qui est souvent pire que la mélamine seule ! Elle a été interdite en février 2021 (AFSCA), méfiance donc !

Retrouvez tous nos conseils sur les récipients à préférer pour le vrac.

Sans oublier…

Comment choisir des objets et appareils qui durent longtemps ?

De manière générale il est préférable d’éviter les objets connectés et les appareils sans fil. Mieux vaut opter pour des appareils polyvalents et s’assurer que l’utilisation de « consommables » puisse s’opérer et se trouver facilement dans d’autres marques.  On vous en dit plus sur notre page  consacrée aux produits à longue durée de vie.

Quel type de lange choisir ? Lavable ou écologique ?

Le choix des langes est aussi primordial. À raison de 5 couches par jour en moyenne, de 4500 à 6000 langes jusqu’à l’étape de propreté, le recours aux langes d’un bébé a un impact important sur l’environnement. L’idéal est donc de se lancer dans une collection de langes lavables

La bonne nouvelle c’est qu’il existe de très nombreux modèles. Pour en savoir davantage sur les langes lavables et les lingettes réutilisables (et même faites maison), consultez notre article « Je choisis des objets réutilisables » ainsi que sur le site de l’ONE et Kind & Gezin.

Si vous optez pour la formule langes lavables, sachez qu’il existe à Bruxelles des services de location et nettoyage comme Ecotribu ou bebeco.be. Pour ce qui est de la vente, il s’agit plutôt de leschouxverts.be (qui a fusionné avec L’écoquelicot). Par ailleurs des communes comme Etterbeek offrent une prime aux langes lavables, renseignez-vous !

Ou sinon à défaut du lavable, continuez à préférer les langes plus écologiques.  Ils se composent en partie de matières premières renouvelables, comme la cellulose naturelle qui est à base d'amidon de maïs ou de bois. Les fabricants remplacent le plastique par du bioplastique souvent produit à base d’amidon de maïs qui constitue une ressource renouvelable. Enfin, ils sont souvent garantis sans latex, sans parfum, sans métaux lourds, sans résidus chimiques et ils ne sont pas blanchis au chlore.

Ils ne sont cependant pas entièrement compostables ou biodégradables et nous vous rappelons qu’ils ne sont pas repris dans la collecte des organiques. Il faut donc les jeter dans le sac blanc.
Il existe quelques projets de recyclage en Belgique mais qui doivent encore se développer. En Wallonie les langes jetables ne sont plus repris non plus en raison de la présence quasi systématique de plastique dans leur composition.

Enfin, pour vous aider dans le choix des langes jetables, ce guide comparant quelques marques disponibles en France pourrait vous intéresser.

Témoignage

Nadège, maman zéro déchet

Est-ce que la naissance est une bonne période pour passer au zéro déchet ?

Complètement ! C’est souvent un moment de prise de conscience, où on réfléchit beaucoup plus en terme de santé par exemple. Pour être honnête on faisait déjà beaucoup de gestes zéro déchet à la maison avant l’arrivée de nos enfants, on a simplement continué nos démarches : lingettes réutilisables, purées et compotes maison, fruits frais que l’on découpe nous-mêmes et qu’on transporte dans une boite réutilisable pour les balades… On achète en grands conditionnements ce qu’on ne trouve pas en vrac (on craque sur les nicnacs !). Et puis l’allaitement évite une importante quantité de déchets (boites métalliques, dosettes, bouteilles d’eau en plastique.). Y a pas plus « circuit-court » et c’est beaucoup plus économique.

Est-ce que vous avez reçu beaucoup de cadeaux lors de la naissance de vos enfants ?

Pour notre fille on a quasi tout acheté en seconde main. Le matériel de puériculture en magasin de seconde main, les équipements, les jouets, les livres en brocante et beaucoup en ligne sur 2emain.be et Marketplace. On a reçu la majeure partie des vêtements à donner ou prêter et on a récupéré beaucoup via des groupes de donnerie virtuels ou la donnerie communale. 
Du coup, comme on était déjà bien équipé, on a plutôt proposé une liste de naissance en ligne (Kadolog) permettant de contribuer à nos achats ou de nous offrir des services et du temps, comme par exemple un arbre à planter pour leur naissance, des heures de baby-sitting,  ou une participation pour un plus gros cadeau utile. 
Le matériel a pu non seulement encore servir à la naissance de notre second, mais maintenant qu’on en a plus besoin, il se retrouve de nouveau en circuit sur des sites d’occasion ou en donnerie. La boucle est bouclée !

Avez-vous reçu des cadeaux inadaptés ?

Oui bien sûr ! On nous a par exemple offert un vélo, sans nous consulter, pour l’anniversaire de notre fille. Il ne convenait pas, du coup elle ne l’a jamais utilisé ! On a fini par acheter un vélo de seconde main plus adapté, que l’on a choisi pour qu’il puisse être utilisé aussi par notre fils par la suite. Pour éviter des cadeaux inadaptés, dites à votre entourage « demandez-nous ! ». C’est la meilleure façon de savoir si le cadeau conviendra et sera utilisé. 

Ce qui vous a le plus aidé ?

Clairement, ce qu’on nous a prêté ! Des vêtements, des accessoires mais aussi un kit de langes lavables qu’on a pu utiliser pendant 4 mois. Malheureusement la crèche ne les prenait pas et on a dû arrêter. C’est une petite défaite pour moi mais on continue sur le reste. Pour les vêtements, le prêt demande un peu plus de logistique pour rendre les vêtements (en bon état !) à la bonne personne. Mais on n’a rien dû acheter, ce qui est incroyable en soi. 

Des difficultés particulières?

Résister au marketing et à la facilité. Honnêtement c’est plus facile d’acheter en neuf une chambre complète en feuilletant un catalogue. C’est disponible et on ne doit pas « batailler ». Mais je n’aurais pas eu la satisfaction de trouver du matériel encore en parfait état et en plus à des prix incomparables. Ça demande du temps et de la recherche mais ça en vaut largement la peine !

Date de mise à jour: 21/05/2021